prism-NSA Web

espionnage : Prism, un ex-employé de la CIA à l’origine des fuites


En bref :

  • Les grandes firment tels que Google, Yahoo!, Microsoft, AOL, Apple, Youtube nient avoir ouvert leurs serveurs aux renseignements américains.
  • Les autorités américaines reconnaissent l'existence du programme «Prism».
  • Ce programme est susceptible de concerner tout internaute étranger (hors des états-unis).
  • L'auteur des révélations est un ancien technicien de la CIA agé de 29 ans (Central Intelligence Agency : Agence centrale du renseignement Américain).

À la suite de la parution de deux enquêtes simultanées dans le Guardian et le Washington Post, les sociétés cités sont soupçonnées d'avoir ouvert leurs serveurs informatiques à la National Security Agency (NSA), permetant ainsi la surveillance d'e-mails, de messages instantanées et de données stockées par des millions d'internautes dans le monde.

Chacune à leur tour, les sociétés concernées ont rejeté ces accusations en exprimant qu'aucune "porte dérobée" n'avait été installé sur leur serveur permettant à la NSA d'avoir libre accès à leurs informations.

Le président des États-Unis, Barak Obama a mis le feu aux poudres lorsqu'il a tenté de rassurer ses compatriotes. En effet, Il a expliqué que ce programme de surveillance « ne s'appliquait pas aux citoyens américains » ni aux « personnes qui vivent aux États-Unis ». Il évoque un compromis entre sécurité et liberté, mais ne tient compte que du territoire américains.